.
Annunci online

ARTICLES DE LA RELIGION CHRETIEN
4 ottobre 2016
De tout temps des Juifs ont cru en Yechoua.
De tout temps des Juifs ont cru en Yechoua. white-crucifixion-marc-chagallMais aujourd’hui, plus qu’à aucun autre moment depuis le temps des apôtres il y a 2000 ans, des milliers de Juifs reconnaissent que Yechoua est le Messie. La plupart des gens savent qu’il y avait des « Juifs pour Jésus » à l’époque des apôtres et que l’ère chrétienne a commencé avec des Juifs croyant en Jésus et prêchant l’Evangile aux Goyim 2. En tant que Juifs, ils n’ont jamais renoncé à leur héritage, ni à la foi de leurs ancêtres. Ils ont simplement trouvé en Jésus l’accomplissement de leur foi et la présence dans leur vie d’un Dieu réel et personnel. Depuis ce temps, chaque génération a connu des Juifs qui croyaient en Jésus, mais malheureusement, plusieurs églises ont considéré les traits distinctifs de leur identité comme un péché et leur ont demandé de renoncer à ce que Dieu leur avait ordonné d’être. L’Eglise a souvent exigé qu’ils abandonnent leurs particularités en tant que peuple. Pourtant Yechoua lui même a déclaré qu’il était venu pour « les brebis perdues de la maison d’Israël » 3; c’est seulement quelques années après sa résurrection que les communautés juives messianiques de Jérusalem se rendirent compte que Dieu voulait que la bonne nouvelle de la mort et de la résurrection de Yechoua soit prêchée aux Goyim 4 aussi. Yechoua lui-même a affirmé qu’il n’était « pas venu pour abolir la Torah mais pour l’accomplir » 5. De nos jours, il y a entre 100.000 et 200.000 Juifs messianiques dispersés aux quatre coins de la terre en Israël et dans la Diaspora. Yechoua n’est pas venu pour établir une nouvelle religion, mais pour vous donner une relation avec Dieu. 1.Yéchoua est le nom hébreu de Jésus, qui signifie « l’Eternel sauve ». 2.terme hébreu qui signifie: « nations ». 3.voir Nouvelle Alliance, Livre de Matthieu ch 15 vs 24. 4.voir Nouvelle Alliance, Actes des Apôtres ch 10 vs 45. 5.voir Nouvelle Alliance, Livre de Matthieu ch 5 vs 17. http://juifspourjesus.org/qui-sommes-nous/

Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. juifs jesus

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 4/10/2016 alle 7:6 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
SOCIETA'
3 ottobre 2016
Comment est-il possible d'être Juif et de croire en Jésus ?
Comment est-il possible d'être Juif et de croire en Jésus ? Aujourd'hui, certains répandent l'idée qu'on ne peut pas être Juif et croire en Jésus, et que ces deux choses s'excluent mutuellement. Pour répondre à cette objection, nous devons d'abord définir ce que l'on entend par "Juif" et par "chrétien". Aucun des premiers disciples du Christ n'a renoncé à sa judaïcité. En tant que Juifs, ils comprenaient que Jésus était le Messie promis à Israël et ils s'appuyaient sur de nombreux passages de la Bible juive, ainsi qu'une expérience de l'amour de Dieu qui confirmait leur espérance. Alors comment définissez-vous un Juif ? Et le Judaïsme ? L'identité fondamentale d'un Juif vient de sa descendance d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, bien qu'il soit possible à un non-Juif de devenir Juif par la conversion au Judaïsme. Le Judaïsme est une religion conçue par les rabbins, basée sur la révélation, par Dieu, dans la Torah (Loi de Moïse). Le Judaïsme n'est pas une ethnie. De nombreux Juifs ne suivent pas la Torah et ne se considèrent pas pour autant moins juifs. Le Judaïsme n'est pas une nationalité. Nous croyons, par la Bible, que Dieu a donné au peuple Juif une terre - Eretz Israël. Cependant, beaucoup de Juifs vivant dans la Diaspora considèrent Israël plutôt comme une patrie spirituelle et sont de loyaux citoyens des pays dans lesquels ils vivent. Comment définissez- vous un chrétien ? Un chrétien est une personne qui a reçu le pardon à travers Jésus, le Messie. Le mot "Christ" vient du mot grec "christos", qui se traduit en hébreu par le mot "mashiah", ce qui signifie "oint". Un chrétien est donc quelqu'un qui suit le Messie (Jésus) et son enseignement d'amour et de réconciliation. Il y a davantage de non-Juifs que de Juifs dans le monde. Ainsi l'église est composée davantage de non-Juifs que de Juifs. Cependant, le christianisme n'est pas une religion qui appartient aux non-Juifs, mais il est tiré de concepts bibliques juifs, accomplissant ainsi les prophéties de la Bible juive. On ne devient pas chrétien par le baptême ou en allant à l'église. Et il ne faut pas croire non plus que tous les membres d'églises sont chrétiens. Etre chrétien implique une foi personnelle dans le Messie. Jésus lui-même a dit: "Ceux qui me disent 'Seigneur, Seigneur' n'entreront pas forcément dans le royaume des Cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux" (Matthieu 7. 21) Si le christianisme est fondé sur des concepts bibliques Juifs, pourquoi donc les chrétiens ne suivent-ils pas la Loi de Moïse ? Le prophète Jérémie, au 8e siècle avant Jésus-Christ, annonçait une Nouvelle Alliance différente de celle donnée à Moïse: "Voici, les jours viennent, dit l'Eternel, où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, non comme l'alliance que je traitai avec leurs pères, le jour où je les ai saisis par la main pour les faire sortir d'Egypte, alliance qu'ils ont violée, quoique je sois leur maître, dit l'Eternel. Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, après ces jours là, dit l'Eternel: je mettrai la loi au-dedans d'eux, je l'écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple." (Jérémie 31. 31-33). Ce passage indique expressément une Nouvelle Alliance par laquelle l'homme aura une loi interne et une intimité avec Dieu. Sous la Loi, les hommes Juifs doivent être circoncis le huitième jour. Cependant, la Loi met aussi l'accent sur une circoncision de coeur (Deutéronome 30. 6). La Nouvelle Alliance met l'accent sur cette conversion intérieure. Cela signifie-t-il que la Loi est annulée ? Pas du tout ! La loi est toujours valable pour ceux qui restent sous la Loi. Rompre ne serait-ce qu'un seul commandement signifie la violation de toute la Loi (voir Deutéronome 27.26 et 28. 58-67 et Jacques 2. 10,11 ). Jésus a dit : "Je ne suis pas venu pour abolir la Torah, mais pour l'accomplir." (Matthieu 5. 17). "Accomplir" signifie vivre la loi de manière parfaite. Sa vie sans péché et son sacrifice volontaire pour le péché des autres (la crucifixion, voir Esaïe 53) remplacent de manière définitive les sacrifices du Temple. Le Judaïsme rabbinique a mis de côté la notion de sacrifice et y a substitué les enseignements éthiques et traditionnels. Alors les "Juifs pour Jésus" sont chrétiens ? Oui, dans le vrai sens du mot "chrétien". Le terme de "Juifs messianiques" est tout aussi approprié. Nous tenons à garder notre identité Juive et à continuer de faire partie de la communauté juive. Nous respectons nos coutumes et nos traditions. Notre judaïcité nous a davantage fait comprendre Jésus, la Bible et ce que Dieu attend de nous. Mais si un juif accepte Jésus, ne renie-t-il pas son peuple ? Certainement pas. Jésus était juif et Il n'a pas renié son peuple. En fait, Il a dit que son message s'adressait "aux brebis perdues de la maison d'Israël" (Matthieu 10. 6). Si nous cherchions l'assimilation, nous ne nous appellerions pas "Juifs pour Jésus" ! Cependant, nous avons été conditionnés par des années de traditions et de tabous pour ne pas même considérer la possibilité que Jésus pourrait être Celui qu'il dit être. Et tous les crimes commis contre les Juifs par les "Chrétiens" ? Jésus n'a jamais enseigné à ses disciples de haïr le peuple juif. En fait, ses disciples étaient presque exclusivement Juifs ! Le message de Jésus est un message d'amour, de paix et de réconciliation. Il nous a commandé de nous aimer les uns les autres comme Il nous a aimés. Jésus a également dit que ceux qui croient vraiment en Lui seront reconnus par leur amour. Néanmoins, c'est un fait que nous avons subi de nombreuses persécutions au nom de Jésus. Cela ne peut ni se justifier ni s'expliquer. Mais il est vital de reconnaître qu'une personne ne doit pas accepter ou rejeter Jésus parce que ceux qui se disent être ses disciples n'observent pas ses enseignements. Les atrocités commises au nom de Jésus déshonorent son nom parce que l'antisémitisme est un péché contre le Saint Nom de Dieu. Si Jésus est vraiment le Messie, où donc est la paix ? La paix qu'apporte le Messie est une paix du coeur qui, selon la Bible, surpasse l'entendement humain (Jean 14. 27). Même quand le monde est en guerre, ceux d'entre nous qui connaissons Jésus comme Messie, avons la paix de l'esprit et la paix avec les autres. Il ne peut y avoir de paix réelle sur terre tant que nous n'aurons pas un changement de coeur pour rendre possible le Royaume de Dieu sur terre. Nous croyons que, finalement, toute la nation d'Israël connaîtra ce changement de coeur. Et le temps approche ou le Messie reviendra pour régner sur le trône de David. Alors il établira la paix sur toute la terre (voir Esaïe 2. 2-4). Depuis quand les juifs ont-ils besoin d'un médiateur pour atteindre Dieu ? Il est vrai que le Judaïsme moderne n'enseigne pas le besoin d'un médiateur. En cela, il diffère du Judaïsme biblique. Moïse intercédait auprès de Dieu en faveur du peuple d'Israël et il parlait d'un autre, plus grand que lui, qui devait venir (Deutéronome 18. 15). Le Judaïsme biblique non seulement requiert des médiateurs (les prêtres,Cohen), mais aussi une médiation par le sacrifice d'animaux et un jour d'intercession particulier, le Jour du Grand Pardon, Yom Kippour (voir Lévitique 16). Le Judaïsme moderne n'a pas de médiateur. C'est une des raisons pour lesquelles nous devrions nous demander si Jésus n'est pas le Médiateur désigné par Dieu (Hébreux 9. 11-15). Est- il vrai que "Juifs pour Jésus" s'adresse surtout aux Juifs éloignés du Judaïsme ? Non. Les Juifs qui ont reconnu Jésus représentent diverses facettes de la pensée juive. Certains proviennent d'un milieu orthodoxe alors que d'autres étaient athées. Quelques-uns étaient éloignés du Judaïsme alors que d'autres étaient pratiquants. Le coeur de l'appel est déterminé par une prise de conscience personnelle du péché et de la séparation d'avec Dieu. (Esaïe 59.2) Est-ce un tort de faire du prosélytisme ? Jésus a dit "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au père que par moi" (Jean 14.6). Nous avons trouvé, par Lui, la paix et la plénitude avec Dieu. C'est dans cette logique que nous voulons partager notre expérience, tout en sachant que la conversion de coeur est une expérience personnelle entre chacun et Dieu. La coercition n'a pas de place, mais nous aurions tort de ne pas vouloir vous persuader ! D'ailleurs, le terme "prosélytisme" signifie l'effort de conduire un non-juif au Judaïsme, action très prisée dans le Judaïsme de l'époque talmudique. Nous ne cherchons ni à transformer un non-Juif en Juif ni un Juif en non-Juif. Nous voulons que chacun trouve sa vraie identité et intimité avec Dieu. Yechoua lui-même a affirmé qu'il n'était "pas venu pour abolir la Torah mais pour l'accomplir" Yéchoua est le nom hébreu de Jésus, qui signifie "l'Eternel sauve". http://www.juifspourjesus.org/fr-croyants.htm

Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. juif croire jésus

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 3/10/2016 alle 4:48 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
1 aprile 2010
" Réellement le Seigneur est ressuscité

 

Lui se trouva au milieu d'eux et leur dit: " Paix à vous! "

Evangile selon Saint Luc

 22



1 Or la fête des Azymes, qu'on appelle Pâque, approchait;
2 et les grands prêtres et les scribes cherchaient comment ils pourraient le faire périr; car ils craignaient le peuple.
3 Or Satan entra dans Judas, surnommé Iscariote, qui était du nombre des Douze.
4 Et il s'en alla conférer avec les grands prêtres et les commandants (du temple) sur le moyen de le leur livrer.
5 Ils furent dans la joie et convinrent de lui donner de l'argent.
6 Il se dit d'accord; et il cherchait une occasion favorable pour le leur livrer sans tumulte de foule.
7 Vint le jour des Azymes, où l'on devait sacrifier la pâque.
8 Il envoya Pierre et Jean, disant: " Allez nous faire les préparatifs de la pâque pour que nous la mangions. "
9 Ils lui dirent: " Où voulez-vous que nous fassions les préparatifs? "
10 Il leur dit: " Voici: en entrant dans la ville, vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau; suivez-le dans la maison où il pénétrera,
11 et vous direz au maître de la maison: " Le Maître te fait dire: Où est la salle, où je pourrai manger la pâque avec mes disciples? "
12 Et il vous montrera une chambre du haut, vaste et meublée: faites là les préparatifs. "
13 Ils partirent et trouvèrent (les choses) comme il le leur avait dit; et ils firent les préparatifs de la pâque.
14 Quand l'heure fut venue, il se mit à table et les apôtres avec lui;
15 et il leur dit: " J'ai ardemment désiré manger cette pâque avec vous avant de souffrir.
16 Car, je vous le dis, je ne la mangerai plus jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu. "
17 Et, prenant une coupe, il rendit grâces et dit: " Prenez-la et partagez entre vous.
18 Car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du produit de la vigne, jusqu'à ce que le royaume de Dieu soit venu. "
19 Et il prit du pain, et, après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna, en disant: " Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi. "
20 Et pareillement (pour) la coupe, après qu'ils eurent soupé, en disant: " Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, répandu pour vous.
21 Cependant voici que la main de celui qui me trahit est avec moi sur la table.
22 Car le Fils de l'homme s'en va selon ce qui est décrété; mais malheur à l'homme par qui il est trahi! "
23 Et ils se mirent à se demander entre eux qui pouvait bien être celui d'entre eux qui allait faire cela.
24 Il y eut aussi parmi eux une dispute: lequel d'entre eux devait passer pour le plus grand.
25 Et il leur dit: " Les rois des nations leur commandent en maîtres, et ceux qui exercent empire sur elles se font appeler Bienfaiteurs.
26 Vous, (ne faites) pas ainsi; mais que le plus grand parmi vous devienne comme le plus jeune, et celui qui gouverne comme celui qui sert.
27 Qui, en effet, est le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert? N'est-ce pas celui qui est à table? Or moi, au milieu de vous, je suis comme celui qui sert.
28 Vous, vous êtes ceux qui sont demeurés constamment avec moi dans mes épreuves;
29 et moi, je vous attribue la royauté comme mon Père me l'a attribuée,
30 afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume; et vous siégerez sur des trônes, jugeant les douze tribus d'Israël.
31 Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le froment.
32 Mais moi, j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères. "
33 Il lui dit: " Seigneur, je suis prêt à aller avec vous et en prison et à la mort. "
34 Mais il dit: " Je te le dis, Pierre, le coq ne chantera pas aujourd'hui que tu n'aies trois fois nié me connaître. "
35 Et il leur dit: " Quand je vous ai envoyés sans bourse, ni besace, ni sandales, avez-vous manqué de quelque chose? " Ils dirent: " De rien. "
36 Il leur dit: " Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, et de même la besace; et que celui qui n'a pas de glaive vende son manteau et en achète un.
37 Car, je vous le dis, il faut encore que cette Ecriture s'accomplisse en moi: Et il a été compté parmi les malfaiteurs. Aussi bien, ce qui me concerne touche à sa fin. "
38 Ils lui dirent: " Seigneur, voici ici deux glaives. " Il leur dit: " C'est assez. "
39 Etant sorti, il s'en alla, comme de coutume, vers le mont des Oliviers; les disciples aussi l'accompagnèrent.
40 Lorsqu'il fut à l'endroit, il leur dit: " Priez afin de ne pas entrer en tentation. "
41 Et il s'éloigna d'eux environ d'un jet de pierre; et, s'étant mis à genoux, il priait, disant:
42 " Père, si vous voulez, détournez de moi ce calice. Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la vôtre qui soit faite. "
43 Et lui apparut, (venant) du ciel, un ange qui le réconfortait.
44 Et, se trouvant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des gouttes de sang, qui tombaient sur la terre.
45 S'étant relevé de (sa) prière, il vint vers les disciples, qu'il trouva plongés dans le sommeil à cause de la tristesse.
46 Et il leur dit: " Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, afin que vous n'entriez point en tentation. "
47 Comme il parlait encore, voici (venir) une foule, et le nommé Judas, l'un des Douze, les précédait. Il s'approcha de Jésus pour lui donner un baiser.
48 Et Jésus lui dit: " Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme! "
49 Ceux qui étaient autour de lui, voyant ce qui allait arriver, dirent: " Seigneur, si nous frappions du glaive? "
50 Et l'un d'eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui emporta l'oreille droite.
51 Jésus répondit: " Laissez (faire) jusque là! " Et touchant l'oreille, il le guérit.
52 Et Jésus dit à ceux qui étaient venus contre lui, grands prêtres, commandants du temple et anciens: " Comme contre un brigand, vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons!
53 Alors que chaque jour j'étais avec vous dans le temple, vous n'avez pas porté les mains sur moi. Mais c'est (maintenant) votre heure et la puissance des Ténèbres. "
54 S'étant saisis de lui, ils l'emmenèrent et le firent entrer dans la maison du grand prêtre. Or Pierre suivait de loin.
55 Ayant allumé du feu au milieu de la cour, ils s'assirent autour, et Pierre s'assit parmi eux.
56 Une servante, qui le vit assis près de la flamme, le dévisagea et dit: " Celui-là aussi était avec lui. "
57 Mais il nia, en disant: " Femme, je ne le connais point. "
58 Un peu après, un autre, l'ayant vu, dit: " Toi aussi, tu en es. " Mais Pierre dit: " Homme, je n'en suis point. "
59 Et une heure environ s'étant écoulée, un autre affirma avec force: " Pour sûr, celui-là aussi était avec lui; aussi bien, il est Galiléen. "
60 Pierre dit: " Homme, je ne sais ce que tu dis. " Et à l'instant, comme il parlait encore, un coq chanta.
61 Et le Seigneur, s'étant retourné, arrêta son regard sur Pierre, et Pierre se souvint de la parole du Seigneur, comme il lui avait dit: " Avant que le coq ait chanté aujourd'hui, tu me renieras trois fois. "
62 Et étant sorti, il pleura amèrement.
63 Et ceux qui le tenaient se moquaient de lui et le frappaient.
64 Et lui ayant voilé (le visage), ils l'interrogeaient, disant: " Prophétise! Quel est celui qui t'a frappé? "
65 Et ils proféraient contre lui beaucoup d'autres injures.
66 Quand il fit jour, se réunit le conseil des anciens du peuple, grands prêtres et scribes; et ils l'amenèrent à leur tribunal.
67 Ils dirent: " Si tu es le Christ, dis-le-nous. " Il leur dit: " Si je vous le dis, vous ne le croirez pas;
69 et si je vous interroge, vous ne répondrez pas.
69 Mais dès maintenant le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. "
70 Ils dirent tous: " Tu es donc le Fils de Dieu? " Il leur répondit: " Vous le dites: je le suis. "
71 Et ils dirent: " Qu'avons-nous encore besoin de témoignage? Car nous l'avons nous-mêmes entendu de sa bouche. "

 

 23



1 Alors toute l'assemblée s'étant levée, ils le menèrent à Pilate;
2 et ils se mirent à l'accuser, en disant: " Nous avons trouvé que cet homme détourne notre nation en l'empêchant de payer les impôts à César et en disant de lui-même qu'il est Christ-roi. "
3 Pilate l'interrogea, disant: " Es-tu le roi des Juifs? " Jésus lui répondit: " Tu le dis. "
4 Pilate dit aux grands prêtres et aux foules: " Je ne trouve rien de coupable en cet homme. "
5 Mais eux insistaient avec force, disant: " Il soulève le peuple, enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici. "
6 A ces mots, Pilate demanda si l'homme était Galiléen;
7 et apprenant qu'il était de la juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode, qui, lui aussi, était à Jérusalem en ces jours-là.
8 Hérode, en voyant Jésus, se réjouit fort, car depuis longtemps il avait le désir de le voir, pour ce qu'il entendait dire de lui, et il espérait lui voir faire quelque miracle.
9 Il lui adressa beaucoup de questions, mais lui ne répondit rien.
10 Or les grands prêtres et les scribes se trouvaient là, l'accusant avec force.
11 Hérode le traita avec mépris, ainsi que ses hommes d'armes, se moqua de lui et, après l'avoir revêtu d'un vêtement de couleur éclatante, il le renvoya à Pilate.
12 En ce jour même, Hérode et Pilate devinrent amis, eux qui auparavant étaient en inimitié entre eux.
13 Pilate, ayant convoqué les grands prêtres, les chefs et le peuple,
14 leur dit: " Vous m'avez amené cet homme comme détournant le peuple; or j'ai instruit l'affaire devant vous et je n'ai rien trouvé de coupable en cet homme quant aux choses dont vous l'accusez;
15 ni Hérode non plus, car il nous l'a renvoyé; c'est bien qu'il n'a rien fait qui mérite la mort.
16 Je le relâcherai donc après l'avoir fait châtier. "
17 Or il était obligé, à chaque fête, de leur relâcher quelqu'un.
18 Mais tous ensemble ils crièrent: " Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas! "
19 lequel était en prison à cause d'une sédition qui avait eu lieu dans la ville et d'un meurtre.
20 Et de nouveau Pilate, qui désirait relâcher Jésus, s'adressa à eux;
21 mais ils clamaient, disant: " Crucifie! crucifie-le! "
22 Pour la troisième fois, il leur dit: " Qu'a-t-il donc fait de mal? Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Donc, après l'avoir fait châtier, je le relâcherai. "
23 Mais ils insistaient avec de grands cris, demandant qu'il fût crucifié, et leurs cris allaient grandissant.
24 Alors Pilate décréta qu'il serait fait selon leur demande.
25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et meurtre, qu'ils demandaient, et il livra Jésus à leur volonté.
26 Comme ils l'emmenaient, ils saisirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait de la campagne, et ils le chargèrent de la croix, pour qu'il la portât derrière Jésus.
27 Or, il était suivi d'une grande masse du peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui.
28 Se tournant vers elles, Jésus dit: " Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants,
29 car voici venir des jours où l'on dira: Heureuses les stériles, et les entrailles qui n'ont point enfanté et les mamelles qui n'ont point allaité!
30 Alors on se mettra à dire aux montagnes: Tombez sur nous! et aux collines: Recouvrez-nous!
31 Car, si l'on traite ainsi le bois vert, qu'en sera-t-il du sec? "
32 On menait aussi deux autres, des malfaiteurs, pour être exécutés avec lui.
33 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Calvaire, ils l'y crucifièrent, ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.
34 Et Jésus disait: " Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. " Et se partageant ses vêtements, ils les tirèrent au sort.
35 Le peuple se tenait là et regardait. Même les chefs raillaient, disant: " Il en a sauvé d'autres, qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ de Dieu, l'Elu! "
36 Les soldats aussi se moquèrent de lui, s'avançant pour lui présenter du vinaigre, et disant:
37 " Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même! "
38 Il y avait aussi au-dessus de lui une inscription en caractères grecs, latins et hébraïques: " Celui-ci est le roi des Juifs. "
39 Or, l'un des malfaiteurs, mis en croix l'injuriait, disant: " N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même et sauve-nous! "
40 Mais l'autre le reprenait, disant: " Tu n'as pas même la crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation!
41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce que méritent les choses que nous avons faites; mais lui n'a rien fait de mal. "
42 Et il dit: " Jésus, souvenez-vous de moi, quand vous reviendrez avec votre royauté. "
43 Et il lui dit: " Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. "
44 Il était alors environ la sixième heure, et il se fit des ténèbres sur la terre entière jusqu'à la neuvième heure,
45 le soleil s'étant éclipsé, et le voile du sanctuaire se fendit par le milieu.
46 Et Jésus clama d'une voix forte: " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " Et, ce disant, il expira.
47 Le centurion, ayant vu ce qui s'était passé, glorifia Dieu, disant: " Réellement, cet homme était un juste. "
48 Et toutes les foules rassemblées à ce spectacle, après voir regardé ce qui s'était passé, s'en retournaient en se frappant la poitrine.
49 Tous ceux de sa connaissance se tenaient à distance, ainsi que les femmes qui l'avaient suivi depuis la Galilée, pour voir (tout) cela.
50 Et alors un homme, nommé Joseph, qui était membre du conseil, homme bon et juste,
51 - il n'avait donné son assentiment à leur résolution ni à leur acte, - d'Arimathie, ville juive, qui attendait le royaume de Dieu,
52 cet (homme) alla trouver Pilate pour lui demander le corps de Jésus;
53 il le descendit, l'enveloppa d'un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n'avait encore été mis.
54 C'était le jour de Préparation, et le sabbat commençait.
55 Ayant suivi (Joseph), les femmes qui étaient venues de la Galilée avec (Jésus), considérèrent le sépulcre et comment son corps (y) avait été déposé.
56
S'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums; et, pendant le sabbat, elles demeurèrent en repos, selon le précepte.
 

 24



1 Mais le premier jour de la semaine, de grand matin, elles allèrent au sépulcre, portant les aromates qu'elles avaient préparés.
2 Or elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre;
3 et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
4 Tandis qu'elles étaient perplexes à ce sujet, voici que deux hommes, en vêtement éblouissant, se présentèrent à elles.
5 Comme elles étaient prises de peur et inclinaient le visage vers la terre, ils leur dirent: " Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?
6 Il n'est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de ce qu'il vous a dit, lorsqu'il était encore en Galilée,
7 disant que le Fils de l'homme devait être livré aux mains d'hommes pécheurs, être crucifié et ressusciter le troisième jour. "
8 Et elles se ressouvinrent de ses paroles et,
9 à leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux Onze et à tous les autres.
10 Or c'étaient la Magdaléenne Marie, Jeanne et Marie (mère) de Jacques; et les autres, leurs compagnes, en disaient autant aux apôtres.
11 Et ces paroles leur parurent du radotage et ils ne les crurent point.
12 Pierre partit et courut au sépulcre; et, se penchant, il vit les bandelettes seules; et il s'en retourna chez lui, s'étonnant de ce qui s'était passé.
13 Or, ce même jour, deux d'entre eux se rendaient à un bourg, nommé Emmaüs, distant de Jérusalem de soixante stades,
14 et ils causaient entre eux de tous ces événements.
15 Tandis qu'ils causaient et discutaient, Jésus lui-même, s'étant approché, se mit à faire route avec eux;
16 mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
17 Il leur dit: " De quoi vous entretenez-vous ainsi en marchant? " Et ils s'arrêtèrent tout tristes.
18 L'un d'eux, nommé Cléophas, lui dit: " Tu es bien le seul qui, de passage à Jérusalem, ne sache pas ce qui s'y est passé ces jours-ci! "
19 Il leur dit: " Quoi? " Ils lui dirent: " Ce qui concerne Jésus de Nazareth, qui fut un prophète puissant en oeuvres et en parole devant Dieu et tout le peuple;
20 et comment nos grands prêtres et nos chefs l'ont livré pour être condamné à mort et l'ont crucifié.
21 Quant à nous, nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël; mais, en plus de tout cela, on est au troisième jour depuis que cela s'est passé.
22 Aussi bien, quelques femmes, des nôtres, nous ont jetés dans la stupeur: étant allées de grand matin au sépulcre,
23 et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire même qu'elles avaient vu une apparition d'anges qui disaient qu'il est vivant.
24 Quelques-uns de nos compagnons s'en sont allés au sépulcre et ont bien trouvé (toutes choses) comme les femmes avaient dit: mais lui, ils ne l'ont point vu. "
25 Et lui leur dit: " O (hommes) sans intelligence et lents de coeur pour croire à tout ce qu'ont dit les prophètes!
26 Ne faillait-il pas que le Christ souffrit cela pour entrer dans sa gloire? "
27 Et commençant par Moïse et (continuant) par tous les prophètes, il leur expliqua, dans toutes les Ecritures, ce qui le concernait.
28 Ils approchèrent du bourg où ils se rendaient, et lui feignit de se rendre plus loin.
29 Mais ils le contraignirent, disant: " Reste avec nous, car on est au soir et déjà le jour est sur son déclin. " Et il entra pour rester avec eux.
30 Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, puis le rompit et le leur donna.
31 Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; et il disparut de leur vue.
32 Et ils se dirent l'un à l'autre: " Est-ce que notre coeur n'était pas brûlant en nous, lorsqu'il nous parlait sur le chemin, tandis qu'il nous dévoilait les Ecritures? "
33 Sur l'heure même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem; et ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons,
34 qui disaient: " Réellement le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. "
35 Et eux de raconter ce qui (s'était passé) sur le chemin, et comment il avait été reconnu par eux à la fraction du pain.
36 Comme ils discouraient ainsi, lui se trouva au milieu d'eux et leur dit: " Paix à vous! "
37 Saisis de stupeur et d'effroi, ils croyaient voir un esprit.
38 Et il leur dit: " Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi des pensées s'élèvent-elles dans vos coeurs?
39 Voyez mes mains et mes pieds; c'est bien moi. Touchez-moi et constatez, car un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'en ai. "
40 Et ce disant, il leur montra ses mains et ses pieds.
41 Comme ils ne croyaient pas encore à cause de leur joie et qu'ils étaient dans l'étonnement, il leur dit: " Avez-vous ici quelque chose à manger? "
42 Ils lui donnèrent un morceau de poisson grillé.
43 Il le prit et en mangea devant eux.
44 Il leur dit: " C'est bien là ce que je vous ai dit quand j'étais encore avec vous: qu'il fallait que tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes s'accomplît. "
45 Alors il leur ouvrit l'intelligence pour comprendre des Ecritures;
46 et il leur dit: " Ainsi il est écrit que le Christ devait souffrir et ressusciter des morts le troisième jour,
47 et que le repentir pour la rémission des péchés doit être prêché en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.
48 Vous êtes témoins de ces choses.
49 Et voici que je vais envoyer sur vous ce qui a été promis par mon Père. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez d'en haut revêtus de force. "
50 Et il les emmena jusque vers Béthanie, et, levant les mains, il les bénit.
51 Et tandis qu'il les bénissait, il s'éloigna d'eux, et il était enlevé vers le ciel.
52 Et eux, après l'avoir adoré, retournèrent à Jérusalem avec grande joie.
53
Et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.
 


 

Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. réellement seigneur ressuscité

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 1/4/2010 alle 15:17 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
1 aprile 2010
Jésus entra dans le temple

 

Jésus entra dans le temple et chassa tous ceux qui vendaient et achetaient dans le temple

 

Evangile selon Saint Matthieu

 21: 1-17



1 Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem et furent arrivés à Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, leur disant:
2 " Allez au village qui est en face de vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi.
3 Et si quelqu'un vous dit quelque chose, vous direz: " Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra bientôt. "
4 Or ceci arriva afin que s'accomplît la parole du prophète disant:
5 " Dites à la fille de Sion: Voici que ton roi vient à toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et sur un ânon, fils de celle qui porte le joug.
6 Les disciples allèrent donc et firent comme Jésus leur avait commandé.
7 Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs manteaux, et il s'assit dessus.
8 Une foule énorme étendit ses manteaux sur le chemin; d'autres coupaient des branches aux arbres et les étendaient sur le chemin.
9 Et les foules qui allaient devant lui et qui le suivaient, criaient: " Hosanna au fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna au plus haut des cieux! "
10 Lorsqu'il entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi; on disait: " Qui est celui-ci? "
11 Et les foules disaient: " C'est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. "
12 Jésus entra dans le temple et chassa tous ceux qui vendaient et achetaient dans le temple; il renversa les tables des changeurs et les sièges de ceux qui vendaient les colombes;
13 et il leur dit: " Il est écrit: Ma maison sera appelée maison de prière; mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. "
14 Des aveugles et des boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit.
15 Mais les grands prêtres et les scribes, voyant les miracles qu'il venait de faire et les enfants qui criaient dans le temple et disaient: " Hosanna au fils de David! " s'indignèrent,
16 et ils lui dirent: " Entendez-vous ce qu'ils disent? - Oui, leur dit Jésus. N'avez-vous jamais lu: De la bouche des petits enfants et des nourrissons vous avez préparé une louange? "
17
Et les ayant laissés là, il sortit de la ville pour (gagner) Béthanie, où il passa la nuit.
 

Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. jésus entra temple

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 1/4/2010 alle 15:16 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
9 novembre 2009
Père Zakaria Boutros
 

Père Zakaria Boutros

ennemi public n° 1 de l'Islam ?

 

1- Introduction

Le journal arabe al-Insan al-Jadid a qualifié "d'ennemi public n° 1 de l'Islam" le Père copte égyptien Zakaria Boutros.

"Cinquante cinq années d'étude de l'islam ont fait du Père Zakaria Boutros un expert de cette religion, lui donnant l'autorité d'en discuter tous ses aspects. Prêtre modeste, plein de douceur. son message "Paroles de vérité", diffusé dans le Moyen Orient par satellite par la station Al-Hiyat, ébranle le monde musulman.

Dans cette émission de télévision, il met au défi les musulmans d'examiner ce qu'il appelle les contradictions de la doctrine islamique, contradictions que les leaders religieux ne tiennent pas à dévoiler, et que le musulman de base ne peut comprendre. A ce sujet il dit: "L'Islam ne peut supporter le questionnement intellectuel, et en raison des contradictions du Coran, de celles des hadiths, de doctrines erronées, personne ne peut comprendre. C'est pourquoi sur ces points il rejette les questions et toute étude. "C'est l'Islam vous devez l'accepter tel qu'il est", de peur d'être assassiné", dit le Père Zakaria.

Sans cesse le Père Zakaria met en cause l'enseignement de l'Islam. Il conteste aussi le Prophète Mohammed lui-même, dont la pensée est essentiellement axée sur des préoccupations matérielles, terrestres. "Où est le royaume de Dieu, la gloire de Dieu, Son Amour pour chaque homme, le salut? Quelle est la mission d'un vrai Prophète de Dieu?"

Les émissions du Père Zakaria ont soulevé la violente colère du monde musulman. Sa tête est mise à prix pour 60 millions de dollars. A ceci il répond que ses exposés provocants sont pour les musulmans une incitation à une étude approfondie de leur foi. "Ma méthode: brièveté, précision, choc pour l'inconscient".

Ce fut le cas de James, un égyptien qui commença à regarder "Paroles de vérité", tard la nuit, quand sa famille dormait. "Quand la première fois j'ai vu cette émission, j'ai été très en colère contre le Père. En revanche, j'ai voulu contester ses affirmations". Dans ce but il commença à étudier le Coran et la Bible pour réfuter les exposés du Père, ce qu'il a amené à apprendre davantage sur le christianisme et l'islam. "J'ai été conduit à réfléchir sur de nombreuses questions, qu'auparavant je ne m'étais jamais posées. Ma compréhension a changé, et les choses sont devenues claires pour moi".

James vint à la foi en Jésus-Christ en regardant les émissions du Père Zakaria. Son épouse Marie le suivit peu après. A ce sujet elle dit: "j'ai pris conscience du fait que l'Islam est une fausse religion. Au contact de la vérité, le voile qui obscurcissait mon intelligence s'est déchiré. Je me suis senti libre. J'ai été libérée. La vie est une relation directe entre nous et le Christ. Le Christ est la vie".

Le Père Zakaria dit que le monde est plein de personnes telles que James et Marie. Des milliers de musulmans visitent son site Web "Pal Talk" chaque mois. Ils viennent pour contester l'enseignement du Père, et peu à peu acquièrent la connaissance de Jésus-Christ et de son message d'amour.".

Le Père Zakaria Boutros a converti plus de 500 musulmans, pour une bonne part des religieux (imans, mollahs, prêcheurs et missionnaires du Dawa'h), le Dr Muhammad Rahoumy ancien doyen de l'université islamique Al Azhar, et ceux qui, par une démarche purement intellectuelle, ont voulu contester ses arguments. Plus de détails, avec le nom des convertis, sont donnés dans:

http://www.dailymotion.com/relevance/search/christianity/video/x20csh_muslim-clerics-convert-to-christian

Emprisonné en 1980, il s'est exilé aux USA.

3- L'article de Raymond Ibrahim: "le Père Zakaria Boutros combat le feu par le feu"

Cet article en anglais est disponible sur:

http://article.nationalreview.com/?q=NTUwY2QyNjA0NjcwMjExMzI2ZmJiZTEzN2U1YjYyZjE#more

La traduction est donnée ci-après.

"Peu connu dans le monde occidental, le prêtre copte Zakaria Boutros, qualifié du titre "ennemi public n° 1 de l'Islam" par le journal arabe al-Insan al-Jadid, provoque de vives réactions dans le monde islamique. Avec des amis missionnaires, principalement des musulmans convertis, il apparaît souvent sur la chaîne satellite arabe Al-Hayat (i.e., "Life TV"). Là, il traite de sujets théologiques controversés, libérés de la censure imposée par les autorités islamistes, ou auto-imposée par crainte des réactions de foules fanatiques, telles celles qui ont fulminé contre la fameuse caricature de Mohammed. Les commentaires de Boutros sur des aspects peu connus, et gênants de la loi et de la tradition islamiques, sont devenus une épine plantée dans le pied des responsables islamiques de tout le Moyen Orient.

Boutros est une figure inhabituelle sur les écrans de télévision: vêtu d'une soutane, avec une énorme croix autour du cou, il siège avec le Coran et la Bible à portée de la main. Les coptes égyptiens appartiennent à l'une des plus anciennes communautés chrétiennes du Moyen Orient. A bien des égards ils personnifient l'avilissante institution islamique de la "dhimmitude", qui exige la soumission et l'humiliation des non musulmans, conformément au Coran (Sourate 9, verset 29: "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés"). Mais le fougueux Boutros ne se soumet pas, et n'utilise pas la langue de bois. Avec éclat il adresse à l'Islam "Dix requêtes", qui concernent les exigences drastiques de l'Islam vis-à-vis des non musulmans. Elles sont formulées dans:

 http://memri.org/bin/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP94305

Son action a entraîné de nombreuses conversions au christianisme, clandestines ou non. La récente conversion publique du journaliste italien Magdi Allam, baptisé par le Pape Benoît XVI, est seulement la partie non immergée de l'iceberg. En effet, cheik Ahmad al-Qatani a déclaré à la chaîne de télévision Al-Jazira que quelque six millions de musulmans se convertissent au christianisme chaque année. Certains d'entre eux ont été convaincus par les émissions du Père Boutros. Plus récemment, Al-Jazira a dit que Al-Hayat (Life TV) constitue "un raid évangélique sans précédent" sur le monde musulman. A ce sujet plusieurs facteurs expliquent le phénomène Boutros.

D'abord, les nouveaux médias, particulièrement la TV par satellite et Internet (le principal canal de Life TV), ont rendu possible un débat public sur l'islam sans crainte de représailles. Il est sans précédent de voir des musulmans du monde entier, même d'Arabie saoudite (où les Bibles importées sont confisquées et brûlées), intervenir dans les émissions pour débattre avec Boutros et ses amis, et parfois, être amenés à accepter le Christ.

Deuxièmement, les émissions du Père Boutros sont en arabe, la langue de quelque 200 millions de personnes, la plupart d'entre eux musulmans. Bien que plusieurs écrivains occidentaux aient publié des critiques motivées de l'Islam, leurs arguments passent largement inaperçus dans le monde islamique. Or Boutros possède une maîtrise parfaite de l'arabe classique. Ceci non seulement lui permet d'atteindre un public plus large, mais encore il a la possibilité d'examiner en profondeur la volumineuse documentation arabe, en grande partie inexploitée par les écrivains occidentaux, qui ne disposent que de traductions. Pour le commun des musulmans, il peut ainsi mettre en relief les contradictions et offenses au sens commun, et moral, trouvées dans ce vaste corpus.

Une troisième raison du succès du Père Boutros est que sa technique argumentaire s'est avérée irréfutable. Chacune de ses émissions a un thème, souvent exprimé sous forme de question (par exemple, "Est-ce que le jihad est une obligation pour tous les musulmans?", "Les femmes sont-elles inférieures dans l'Islam?", "Mohammed a-t-il dit que les singes femelles adultères devraient être lapidées?", "Est-il salutaire de boire l'urine des prophètes selon la charia?"). Pour répondre à ces différentes questions, les citations de Boutros sont données de façon méticuleuse. En effet il prend toujours soin de fournir avec précision les sources et numéros de référence, à partir de textes qui font autorité sur le sujet, partant du Coran; puis des hadiths (paroles canoniques du Prophète), et enfin les écrits et commentaires d'éminents théologiens musulmans (les ulémas) du passé et du présent.

Boutros présente la documentation islamique sous une forme suffisamment détaillée, de sorte que le sujet controversé est présenté comme un aspect de l'Islam. Néanmoins, si convaincantes que soient ses preuves, Boutros ne conclut pas catégoriquement que des sujets tels que le jihad universel, ou l'infériorité de la femme, font partie des principes fondamentaux de l'Islam. Il traite la question comme ouverte, et invite humblement les ulémas, arbitres reconnus de la charia, à réagir et à trouver l'erreur dans sa méthodologie. Cependant il ne demande que des réponses fondées sur le “al-dalil we al-burhan", "évidence et preuve", ni cri, ni sophisme.

Le plus souvent, la réponse des ulémas est un silence assourdissant, ce qui a rendu Boutros et Life TV  plus attrayants pour les téléspectateurs musulmans. Les ulémas, qui ont publiquement réagi aux arguments de Boutros, se sont souvent vus obligés d'être d'accord avec lui, ce qui a donné lieu à quelques amusants, et embarrassants, instants sur la chaîne arabe Life TV.".

A ce sujet Raymond Ibrahim cite deux exemples d'hadiths ayant amené des controverses et débats pleins d'intérêt: le devoir d'allaitement d'un adulte inconnu par une femme, et selon la charia la possibilité pour un homme de posséder des esclaves sexuelles. Les détails sont donnés en anglais dans:

http://article.nationalreview.com/?q=NTUwY2QyNjA0NjcwMjExMzI2ZmJiZTEzN2U1YjYyZjE#more

"En exposant ces obscures et embarrassantes questions, des auditeurs musulmans ont forcé les ulémas à répondre. Or Boutros fournit toujours les preuves de ses sources. Aussi dans l'incapacité de réfuter les affirmations de Boutros, la seule stratégie laissée aux ulémas (excepté la rumeur de mise à prix de sa tête d'un montant de plusieurs millions de dollars) est maintenant de l'ignorer. Quand il est question de lui, ils l'écartent en tant que menteur, fauteur de troubles, valet de l'internationale sioniste. Ils n'essayent plus de réfuter ses arguments, mais adoptent une attitude méprisante. Cette stratégie peut satisfaire certains musulmans, mais d'autres exigent des réponses de la part des ulémas, et sont troublés par leur silence."

4- Comme conclusion: la fin de l'article de Raymond Ibrahim, quelques controverses.

"La raison fondamentale du succès de Boutros est que, contrairement à ses homologues occidentaux qui critiquent l'Islam d'un point de vue politique, son objectif est le salut des âmes. Souvent il commence et termine ses programmes en déclarant qu'il aime tous les musulmans comme des frères, et de ce fait il a le devoir de les conduire vers la vérité. A cette fin, il ne se contente pas d'exposer les aspects dérangeants de l'Islam. Avant de conclure chaque programme, il cite des versets bibliques significatifs, et invite ses auditeurs à découvrir le Christ.

L'objectif de Boutros n'est pas l'affrontement des civilisations, ou la promotion des intérêts israéliens, ou le dénigrement des musulmans. Son but est d'écarter les musulmans du légalisme de la charia, et les amener à la connaissance de la spiritualité chrétienne. De nombreux critiques occidentaux ne parviennent pas à comprendre que, pour désamorcer le radicalisme islamique, il faut offrir aux musulmans une vision théocentrique et spirituellement satisfaisante, et non pas la laïcité, la démocratie, le capitalisme, matérialisme, le féminisme, etc. Les vérités d'une religion ne peuvent être contestées et supplantées que par les vérités d'une autre religion. Ainsi le Père Zakaria Boutros combat le feu avec un contre-feu."

Une idée des controverses soulevées par les émissions du Père Zakaria est donnée dans:

http://italiancatholic.blogspot.com/2006/02/coptic-christian-leader-has-his-life.html#c113889163772435690

Ce site a l'intérêt de donner la mesure des menaces qui pèsent sur le Père. Les 14 commentaires de coptes égyptiens qui suivent méritent aussi une lecture, et parmi eux un qui se distingue, celui qui lui reproche d'attiser les tensions entre chrétiens et musulmans, en troublant une harmonie qui, dans le passé, aurait toujours existé entre eux. Dans un but d'apaisement de ces tensions, le Père Zakaria ne fait d'ailleurs plus partie de l'Eglise copte égyptienne, et s'est exilé aux USA.

Une idée des persécutions subies par les coptes en Egypte est donnée sur:

http://italiancatholic.blogspot.com/search/label/Coptic%20Persecution

La crainte de représailles explique l'inquiétude d'une partie d'entre eux devant le succès de l'action évangélisatrice du Père Zakaria.

Souhaitant se placer sur un plan purement intellectuel l'étude faite sur:

http://whyislam.wordpress.com/2007/06/27/the-objectivity-of-it-all-answering-zakaria-botros-i/

se veut une réfutation musulmane de l'argumentation du Père Zakaria, en contestant son objectivité, et l'absence de valeur de ses citations. Il semble que les conversions de religieux mentionnées ci-dessus, infirme l'analyse faite dans ce texte. Il demeure cependant intéressant en tant que réponse non violente à l'action du Père.

source : http://www.notredamedekabylie.net/Autresrubriques/AwalExpression/tabid/63/articleType/ArticleView/articleId/281/Default.aspx
publication avec l'autorisation de Mr Christian Mira, 10 avril 2008.
Copyright 2008 Notre Dame de Kabylie


  http://jesusmarie.free.fr/islam_zakaria_boutros.html


Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. père zakaria boutros

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 9/11/2009 alle 19:26 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
9 novembre 2009
Jésus-Christ
 

 Jésus-Christ

Jésus-Christ naquit à Bethléhem, la ville de David (qui se trouve en Judée), il y a deux mille ans environ, d’une femme vierge nommée Marie qui était mariée à un homme nommé Joseph de la famille de David. Marie conçut Jésus par la vertu de l’Esprit Saint (avant qu’elle et Joseph aient habité ensemble), donc Jésus naquit sans péché. La naissance de Jésus arriva aux jours de l’empereur César Auguste. Jésus fut circoncis, selon la loi de Moïse, le huitième jour, et il fut présenté au Seigneur dans le temple de Jérusalem après que les jours de la purification de Marie furent finis.

Il fut élevé à Nazareth de Galilée, voici pourquoi il est appelé le Nazaréen. À l’âge de 30 ans environ, Jésus quitta la Galilée et se rendit au fleuve Jordain pour être baptisé par Jean-Baptiste, l’homme que Dieu envoya devant Jésus pour lui préparer le chemin. Après avoir été baptisé, Jésus fut oint d’Esprit Saint et, après cela, l’Esprit le poussa dans le désert pour être tenté par le diable. Il ne mangea rien pendant quarante jours et quarante nuits, puis, à la fin des quarante jours, le diable s’approcha de lui pour le tenter et le faire tomber dans le péché, mais Jésus s’opposa fermement au diable qui quand toute la tentation fut finie se retira d'avec lui ; jusqu’à une autre occasion. Après cela, Jésus commença à prêcher l’Évangile du Royaume dans les villes et les villages de la Galilée (il disait : ‘Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à l’Évangile’) et aussi à guérir les malades et à chasser les démons. Il alla aussi par la Judée, prêchant l’Évangile, guérissant les malades et chassant les démons. Jésus guérissait en vertu de la puissance du Seigneur qui était avec lui pour accomplir des guérisons et il chassait les démons par l’aide de l’Esprit de Dieu. Il annonça aux hommes le salut que Dieu avait promis, lequel ne pouvait être obtenu qu’en croyant en Lui. Il en choisit douze d’entre ses disciples, auxquels il donna aussi le nom d’apôtres, qu’il envoya prêcher le Royaume avec le pouvoir de guérir les malades, et de chasser les démons. Jésus-Christ ne commit pas de péché et dans sa bouche il ne fut trouvé aucune fraude. Il ne fit que du bien, cependant il fut haï, calomnié, et méprisé de beaucoup de gens en Israël. A plusieurs reprises, ils cherchèrent à le tuer, mais ils n’y réussirent pas parce que son heure n’était pas encore venue. Le monde le haït parce qu’Il témoignait du monde que ses œuvres étaient mauvaises. Les pharisiens, les scribes et les principaux sacrificateurs, et beaucoup de Juifs, le haïrent et le persécutèrent parce qu’il appelait Dieu son propre Père, et aussi parce qu’il guérissait, le jour du sabbat, le jour de repos sacré selon la loi de Moïse où, selon la tradition judaïque, on ne pouvait guérir de malades. Puis, le jour arriva où Satan entra dans Judas Iscariot, l’un de douze apôtres, qui trahit Jésus-Christ en échange de trente deniers, et il le livra aux pharisiens, aux scribes et aux sacrificateurs, lesquels le firent comparaître devant le Sanhédrin et le condamnèrent à mort.

Puis, ils le livrèrent à Ponce Pilate, gouverneur de la Judée, lequel quoiqu’au début il le veuille relâcher parce qu’il ne trouvait en lui rien qui soit digne de mort, à la fin il prononça que ce que la foule demandait soit fait, c’est-à-dire que Jésus-Christ soit crucifié. Alors, les soldats du gouverneur emmenèrent Jésus pour le crucifier. Ils le conduisirent au lieu nommé ‘Golgotha’, qui se trouve à Jérusalem, et ils le crucifièrent entre deux brigands. Il mourut pour nos péchés. Jésus, après qu’il expira, fut pris et enterré dans un sépulcre où personne encore n’avait été mis.

Mais le troisième jour, Dieu le ressuscita des morts pour notre justification, et il apparut à ses témoins mangeant et buvant devant eux, et parlant avec eux. Dans la période où Jésus était mort, il alla, par l’Esprit, prêcher aux esprits en prison, lesquels autrefois furent rebelles, quand la patience de Dieu attendait, aux jours de Noé, pendant que l’arche se construisait. La résurrection de Christ fut une résurrection corporelle, ce qui signifie que Jésus-Christ reprit le corps avec quoi était mort, en effet, le corps avec quoi Il apparut à ses disciples avait les marques des clous dans les mains et dans les pieds. Mais ce corps était immortel, glorieux et puissant. Jésus-Christ est les prémices de ceux qui dorment.

Après quarante jours, Jésus fut enlevé au Ciel et il s’assit à la droite du Père, où il est actuellement et où il intercède pour nous, étant devenu Souverain Sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek. Lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui ne se transmet pas. C’est pourquoi aussi il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder pour eux.

 

Le Christ de Dieu

 

Jésus de Nazareth est le Christ de Dieu, c’est-à-dire l’Oint de Dieu dont Moïse dans la loi, et les prophètes écrivirent et qui devait venir dans ce monde afin de mourir pour nos péchés et de ressusciter pour notre justification. Voici quelques-unes des prédictions bibliques, qui concernent le Christ de Dieu, lesquelles se sont accomplies en Jésus de Nazareth.

Il naquit à Bethléhem de Judée comme le prophète Michée avait dit ; il naquit d’une vierge comme le prophète Ésaïe avait dit ; il grandit et fut élevé à Nazareth afin que s’accomplissent les paroles des prophètes d’après lesquelles il serait appelé Nazaréen ; il fut oint d’Esprit Saint à l’âge d’environ trente ans et il commença à prêcher l’Évangile et à guérir afin que s’accomplissent les paroles du prophète Ésaïe ; il parla à la foule en paraboles afin que s’accomplissent les paroles du prophète Asaf ; il ne commit pas de péché et dans sa bouche il ne fut trouvé aucune fraude comme Ésaïe avait dit ; il fut haï sans cause et trahi par un de ses disciples comme il avait été écrit dans les Psaumes ; il fut crucifié entre deux malfaiteurs afin que s’accomplisse ce que le prophète Ésaïe avait dit ; aucun os de son corps ne fut brisé afin que s’accomplissent les paroles de David ; les soldats romains se partagèrent ses vêtements et ils tirèrent au sort sa tunique afin que s’accomplissent les paroles de David. Il se chargea de nos iniquités comme le prophète Ésaïe avait dit. Il fut enterré dans un sépulcre d’un homme riche, comme encore le prophète Ésaïe avait dit ; mais le troisième jour, il ressuscita des morts, et, après quelques semaines, il monta au Ciel à la droite du Père afin que s’accomplissent les paroles de David.

 

Le Fils de Dieu

 

Jésus de Nazareth est le Fils de Dieu qui, avant de prendre une forme de serviteur et de devenir semblable aux fils des hommes, existait depuis toujours en forme de Dieu avec Dieu le Père dans le Ciel. Lorsque nous disons donc que Jésus est le Fils de Dieu, nous n’entendons pas dire qu’il y eut un temps où il n’existait pas et puis Dieu l’a créé. Il était Dieu avant de descendre du Ciel, et il resta Dieu dans les jours de sa chair, en effet, Il remit aux gens leurs péchés, et il fut adoré. Il confirma d’être Dieu en diverses occasions, dans une de celles-ci, il dit : « Avant qu’Abraham soit né, je suis ». Il plut au Père de faire habiter toute plénitude en Jésus-Christ.

Le Fils, maintenant à la droite du Père, est adoré par tous les anges de Dieu, et par tous les saints qui sont dans le Ciel, ce qui confirme qu’Il est Dieu et le sera pour toujours. Donc, il est digne d’être adoré de même que le Père, et nous ses disciples, nous faisons cela. À Lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité. Amen.

 

Le Fils de l’homme

 

Jésus de Nazareth était un vrai homme. Mais il naquit sans péché afin qu’il puisse mourir sur la croix pour nos péchés. Étant un vrai homme, il avait besoin de manger, de boire et de se reposer. Il eut aussi besoin d’être oint d’Esprit Saint. Étant un vrai homme, il fut tenté en toutes choses comme nous, mais sans commettre de péché. Il tressaillit de joie par l’Esprit, mais il fut aussi accablé de tristesse mortelle. Jésus-Christ sentit de la douleur dans le corps lorsqu’il fut battu à coups de fouet, lorsqu’il fut frappé sur la tête et sur le visage, et lorsqu’il fut crucifié. Pendant qu’il était sur la croix, il sortit du sang et de l’eau de son corps.

 

Le Seigneur

 

Dieu a fait Jésus de Nazareth, non seulement Christ, mais aussi Seigneur. Il est donc le Seigneur de tous. En vertu du fait qu’Il s’abaissa lui-même, en se rendant obéissant jusqu’à la mort, à la mort même de la croix, Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

 

Le prophète

 

Jésus de Nazareth est le prophète dont Moïse parla aux Israélites, disant : « Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi : écoutez-le dans tout ce qu'il vous dira, et il arrivera que toute âme qui n’écoutera pas ce prophète sera exterminée d’entre le peuple ». Lui, en tant que prophète de Dieu, dit les paroles de Dieu, jamais homme ne parla comme Lui. Il annonça d’avance beaucoup de choses, parmi lesquelles il y a beaucoup d’événements qui arriveront avant sa seconde venue. C’est Jésus-Christ donc le prophète suscité par Dieu dans les derniers temps et dans lequel l’homme doit croire pour être délivré de la colère de Dieu à venir.

 

Avertissement

 

Si quelqu’un vient à vous et il vous dit que Jésus-Christ n’existait pas avant d’être conçu dans le sein de sa mère, ou qu’il naquit du rapport sexuel entre Dieu le Père et Marie, ou qu’Il n’est pas venu en chair, ou que quelques fois il pécha lui aussi, ou qu’il s’épousa, ou qu’il n’était pas le Christ, ou qu’il n’était pas Dieu, ou qu’il était le Fils de Dieu par adoption, ou qu’Il prit la nature de Satan, ou qu’Il naquit de nouveau, ou qu’Il non seulement est le Fils, mais il est aussi le Père et l’Esprit Saint, ou qu’il ne sentit pas de la douleur lorsqu’il fut battu à coups de fouet et crucifié, prenez garde à cet homme et éloignez-vous de lui parce qu’il est un séducteur.

 

 http://francese.lanuovavia.org/francese_dich_03_jesus.htm

 

 

 


Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. jésus-christ

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 9/11/2009 alle 19:24 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
9 novembre 2009
L’Esprit Saint
 
L’Esprit Saint
 

Jésus-Christ, dans la nuit où il fut livré, dit à ses disciples qu’après qu’il s’en irait d’eux, il leur enverrait, de la part du Père, l’Esprit Saint qui serait toujours avec eux, il les conduirait dans toute la vérité, il leur annoncerait les choses à venir, il les instruirait et il leur rappellerait toutes les paroles qu’Il leur avait dites, et il convaincrait le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. Et peu avant d’être enlevé au Ciel, Jésus leur dit : « Vous recevrez de la puissance lorsque l’Esprit Saint viendra sur vous ». Et ainsi, il arriva, en effet, peu de jours après son ascension, Jésus-Christ, reçu du Père l’Esprit promis, le rependit sur ses disciples. Ce jour-là (le jour de la Pentecôte) s’accomplit la promesse que le Père avait faite par les anciens prophètes et confirmée par Jésus-Christ.

L’Esprit Saint est une personne, et non pas une force, en effet il parle, enseigne, conduit, révèle, peut être attristé et opposé. Il est éternel, bon, juste, et saint. Il connaît toutes choses, il peut faire toutes choses, et il est partout, donc Il est Dieu. L’Esprit distribue ses dons à chacun en particulier comme Il veut. Si nous pouvons appeler Dieu ‘Père’, nous pouvons le faire en vertu de l’Esprit Saint que Dieu a envoyé dans nos cœurs et qu’il crie : ‘Abba ! Père !’. L’Esprit Saint fait une autre chose très importante, c’est-à-dire il intercède pour les saints, selon Dieu. Et outre cela, Il nous transforme en la même image de Christ parce que nous enfants de Dieu, nous avons été prédestinés à être conformes à l’image du Fils de Dieu, afin qu’Il soit le premier-né de beaucoup de frères. Tout péché et tout blasphème seront pardonnés aux hommes, mais quiconque aura blasphémé contre l’Esprit Saint n’a pas de pardon pour l’éternité, mais il est coupable d’un péché éternel. L’Esprit Saint est appelé aussi Esprit de Dieu, Esprit de Christ, Esprit de Jésus, Esprit du Seigneur, Esprit de la grâce, Esprit de la vérité, et Esprit d’adoption. Nous ne prions pas et pas même chantons de cantiques à l’Esprit Saint, parce que nous ne voulons pas aller au-delà de ce qui est écrit.

 

 http://francese.lanuovavia.org/francese_dich_04_esprit_saint.htm

 


Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. espri saint

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 9/11/2009 alle 19:23 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
9 novembre 2009
La Trinité
La Trinité
 

Dieu le Père, son Fils Jésus-Christ, et l’Esprit Saint sont un seul Dieu. Donc, la Divinité est composée de Trois Personnes divines distinctes, mais en même temps unies. Cela n’entame absolument pas l’unité de Dieu parce que l’unité de Dieu, dont l’Écriture parle, est une unité composite.

Bien que le mot ‘Trinité’ ne soit pas écrit dans la Bible, la conception de la Trinité, c’est-à-dire la conception d’un Dieu UN et TRIN elle est amplement confirmée par l’Écriture. La divinité du Père, du Fils, et de l’Esprit Saint, est la preuve claire que Dieu non seulement il est UN mais il est TRIN. Jésus dit à ses disciples qu’il prierait le Père qui enverrait un autre Consolateur, c’est-à-dire l’Esprit Saint ; et il leur commanda de faire des disciples parmi tous les peuples, les baptisant au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint. Le Père, le Fils et l’Esprit Saint demeurent en tous ceux qui sont des enfants de Dieu.

Le Père, le Fils et l’Esprit Saint ne sont pas donc trois titres du seul vrai Dieu, et pas même trois manifestations du seul vrai Dieu, mais TROIS PERSONNES distinctes, tous les trois douées d’une personnalité et d’une individualité propres.

Quiconque nie la Trinité est un vain discoureur et un séducteur d’esprits à qui il faut fermer la bouche et dont il faut prendre garde.

 

http://francese.lanuovavia.org/francese_dich_05_trinite.htm


Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. trinité

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 9/11/2009 alle 19:20 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
CULTURA
14 agosto 2009
Le salut du péché
 
Le salut du péché
 

L’Écriture sainte affirme que tous ont péché (cf. Romains 3/23), donc, tous sont esclaves du péché qu’ils commettent selon qu’il est écrit : « Quiconque se livre au péché est esclave du péché » (Jean 8/34). Mais elle affirme aussi que le pécheur peut être affranchi de l’esclavage du péché.

De quelle manière ? Il doit simplement se repentir de ses péchés et croire au Seigneur Jésus-Christ. Mais pourquoi faut-il qu’il croie en Jésus-Christ après s’être repenti ? Parce qu’il est celui que Dieu a envoyé pour sauver les hommes de leurs péchés. En effet, l’ange qui apparut à Joseph avant que Marie enfante Jésus lui dit : « C'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Matthieu 1/21) et Jésus lui-même dit qu’il était venu dans le monde pour le sauver (cf. Jean 12/47).

Mais de quelle manière Jésus est-il venu sauver l’homme du péché ? En offrant en sacrifice sa chair et son sang. Nous voulons expliquer ce concept fondamental en partant du péché. Le péché est entré dans le monde par un seul homme nommé Adam et ce péché est passé sur tous les hommes, c’est pourquoi tous ont péché (cf. Romains 5/12). Mais qu’est-ce qui rend le péché fort dans l’homme ? La loi, parce que, comme dit Paul, elle est « la puissance du péché » (1 Corinthiens 15/56). Paul explique cela quand il dit que : « Le péché saisissant l'occasion, me séduisit par le commandement, et par lui me fit mourir » (Romains 7/11).

En d'autres mots, le péché fait levier sur la loi afin d’apporter la mort dans l’homme. Oui, la loi est bonne et sainte, mais le péché se sert d’elle justement pour causer la mort dans l’homme. Pour faire une comparaison, c’est comme si un meurtrier se servait d’une bûche faite par Dieu pour tuer un autre homme. Celui qui tue n’est pas le bois fait par Dieu et bon en soi, mais le meurtrier qui se sert de la bûche pour exécuter son crime. Ainsi, le péché meurtrier se sert-il de la loi, donnée par Dieu à Israël et donc bonne, pour tuer spirituellement les gens. Donc, il fallait annuler le péché, c’est-à-dire le dépouiller de son pouvoir qu’il avait sur l’homme. Et Jésus a fait exactement cela par son sacrifice sur la croix, il a annulé le péché (cf. Hébreux 9/26) ; il l’a pu parce qu’il s’est chargé de nos iniquités en mourant sur la croix pour nous tous (cf. Ésaïe 53/6,11, 12). La personne qui croit en Jésus est affranchie du péché, parce que Jésus sur la croix a crucifié en elle le vieil homme, l’homme pécheur (cf. Romains 6/6-7). Donc, celui qui croit en Christ meurt avec Christ au péché ; et par conséquent, la loi cesse de le dominer parce que la loi ne domine l’homme que pendant qu’il vit, et non pas après qu’il est mort. Et le croyant, par le corps de Christ, est mort à la loi qui le tenait en esclavage, pour appartenir à un autre, c’est-à-dire à celui qui est ressuscité des morts (cf. Romains 7/1-6). Comme je l’ai déjà dit plus d’une fois, la délivrance de la domination du péché se passe par la foi en Christ, non pas par les œuvres, soit qu’elles soient accomplies avant ou après avoir cru, ou par le baptême qui l’on reçoit après avoir cru en Jésus, mais seulement par la foi. Voici pourquoi le salut est par la grâce, parce que, pour l’obtenir, il faut simplement croire en celui qui délivre du péché, c’est-à-dire Jésus.

Et étant donné qu’on reçoit ce salut par la grâce de Dieu et non pas par nos mérites, l’homme devant Dieu n’a rien de quoi se glorifier. Il ne peut que se glorifier dans le Seigneur, c’est-à-dire se glorifier d’avoir reçu de Sa main ce grand salut exclusivement par sa grande miséricorde. Mais beaucoup ont annulé la grâce de Dieu en faisant dépendre le salut de l’homme de ses mérites, de ses souffrances, etc. Nous voulons donc confirmer avec force que le salut ne s’obtient que par la foi.

Voici quelques Écritures qui attestent d’une manière sans équivoque que l’homme n’est sauvé que par la foi.

- Paul et Silas, lorsque le geôlier de Philippe leur demanda : « Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ? » (Actes 16/30), lui répondirent : « Crois au Seigneur Jésus ; et tu seras sauvé, toi et ta famille » (Actes 16/31).

Remarquez que les apôtres répondirent immédiatement et d’un commun accord à ce geôlier effrayé : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé », parce que cela montre que le message de salut qu’ils prêchaient aux hommes se basait sur la foi en Christ et non pas sur les mérites de l’homme. Les apôtres étaient armés de la promptitude que donne l’Évangile de la paix, parce qu’ils furent tout de suite prêts à répondre à la question si importante de cet homme et ce d’une manière juste, en effet, ils lui dirent qu’il devait seulement croire en Jésus-Christ et qu’il serait sauvé. C’était la bonne nouvelle que les hommes entendirent de la bouche des apôtres et c’est là la bonne nouvelle qu’ils doivent encore entendre.

- Paul dit aux Romains : « Car je n’ai point honte de l’Evangile : c’est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit » (Romains 1/16 – Segond, Genève 1979).

Cela signifie que c’est le message de la Bonne Nouvelle qui délivre des péchés tous ceux qui croient en lui. Et nous sommes témoins du salut opéré par l’Évangile en ceux qui étaient esclaves de toute sorte d’iniquités : des hommes qui par le passé étaient fornicateurs, sodomites, voleurs, ivrognes, avares, sorciers, menteurs, ils ont été délivrés du péché dont ils étaient esclaves par leur seule foi en l’Évangile.

- Paul dit aux Éphésiens : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie… » (Éphésiens 2/8,9).

Nous qui avons cru en l’Évangile de notre salut, nous avons été délivrés de nos péchés par la seule foi en l’Évangile ; aucun de nous ne peut dire avoir été sauvé de ses péchés pour avoir fait des aumônes, des visites aux malades, aux veuves et aux orphelins, ou pour avoir donné à manger, à boire et de quoi s’habiller à ceux qui en avaient besoin, justement parce que ce n’est pas en vertu de bonnes œuvres que nous avons obtenu ce grand salut, mais seulement, et je le répète, seulement, pour avoir cru en l’Évangile de la grâce de Dieu. Si l’on pouvait être sauvé par de bonnes œuvres, Christ serait mort inutilement, et il serait donc inutile de prêcher l’Évangile à tous ces hommes qui pensent parvenir au salut en faisant le bien à eux-mêmes et aux autres. Mais outre cela, il faut dire que si l’on pouvait être sauvé par de bonnes œuvres, les hommes auraient de quoi se glorifier à l’égard de Dieu, parce qu’ils pourraient dire avoir mérité le salut, en d’autres mots, ils pourraient dire que cela a été le fruit de leurs efforts, et ils ne reconnaîtraient jamais qu’il est le fruit du tourment de l’âme de Christ-Jésus. Ils pourraient prétendre avoir eux-mêmes souffert pour se sauver, et non plus que Christ, le Juste, a souffert pour nous injustes afin de nous affranchir de l’esclavage du péché. Mais, comme Paul disait aux Romains : « Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi » (Romains 3/27), car nous croyons que l’homme est sauvé par sa foi en Jésus-Christ. Voici pourquoi nous n’avons rien de quoi nous vanter, parce que nous avons été sauvés au moyen de la foi, et donc par la grâce. Oui, par la grâce de Dieu ; parce que nous avons seulement eu à croire au Seigneur Jésus pour être sauvés.

- Paul dit aux Thessaloniciens : « Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2/13).

L’apôtre rendait grâces à Dieu parce qu’il avait plu à Dieu, sur la base de son dessein éternel, de sauver les croyants de Thessalonique. Mais de quelle manière Dieu avait-il sauvé les Thessaloniciens ? Par les bonnes œuvres peut-être ? Non, mais par la sanctification de l’Esprit et la foi en la vérité. Encore une fois, l’Écriture confirme que le salut s’obtient non par de bonnes œuvres, mais par la foi en la vérité. Où sont donc les mérites de l’homme ? Ils sont exclus par la loi de la foi.

- Paul dit aux Corinthiens : « Je vous rappelle, frères, l'Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés… » (1 Corinthiens 15/1), puis il leur dit l’Évangile qu’il leur avait annoncé, et il conclut : « Voilà ce que nous prêchons, et c'est ce que vous avez cru » (1 Corinthiens 15/11).

D’après ce discours de Paul, on déduit que les Corinthiens avaient été sauvés par leur foi en l’Évangile et non pas pour avoir fait de bonnes œuvres. Quelques-uns parmi eux avaient été adultères, fornicateurs, idolâtres, efféminés, sodomites, voleurs, avares, ravisseurs, ivrognes et outrageux ; mais ils avaient été sauvés de leurs péchés par la seule foi en l’Évangile, sans les œuvres de la loi. C’est pourquoi le message de Christ est appelé la Bonne Nouvelle de la paix ; parce que pour obtenir la paix avec Dieu, c’est-à-dire pour être réconciliés avec Dieu, les pécheurs ne doivent pas accomplir d’œuvres méritoires, mais ils doivent seulement se repentir et croire au nom de Jésus-Christ. D’ailleurs le message de Christ serait-il une bonne nouvelle s’il fallait, pour être sauvés du péché, accomplir de bonnes œuvres ? Tout cela ne serait-il pas en contradiction nette avec l’essence de l’Évangile ? Si, bien sûr ; Jésus serait venu nous sauver gratuitement, sans rien nous demander d’autre que la repentance et la foi en lui, mais nous devrions coopérer avec lui (accomplir des œuvres justes) pour être sauvés des péchés !

- Paul dit dans l’épître à Tite : « Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, assujettis à des passions et à des voluptés diverses, vivant dans la malice et dans l'envie, dignes de haine, et nous haïssant les uns les autres. Mais lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit… » (Tite 3/3-5 – Ostervald Rév. 1996).

D’après ces paroles de Paul, on apprend clairement deux choses : la première chose est que nous avons été sauvés et donc nous pouvons affirmer être sauvés, sans pécher par présomption ; la seconde est que ce salut, nous l’avons obtenu non pas pour avoir accompli d’œuvres méritoires, mais exclusivement par la miséricorde de Dieu, lequel nous a fait renaître à une nouvelle vie par la Parole de Dieu plantée en nous (la régénération et la purification) et par le renouvellement opéré en nous par l’Esprit Saint (la sanctification).

- Paul dit à Timothée que Dieu « nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels, et qui a été manifestée maintenant par l'apparition de notre Sauveur Jésus-Christ… » (2 Timothée 1/9,10).

L’apôtre dit encore une fois que Dieu nous a sauvés par la grâce sans que nous ayons fait quoi que ce soit de bon ; mais il dit aussi que Dieu nous a fait grâce avant les siècles, c’est-à-dire avant la fondation du monde. Et si cela ne suffit pas à faire comprendre que notre salut ne dépend pas de bonnes œuvres accomplies par nous, mais exclusivement de Dieu à qui il a plu de nous sauver sans que nous méritions quoi que ce soit, nous citons aussi les paroles suivantes de Paul aux Romains au sujet d’Ésaü et Jacob : « Quoique les enfants ne fussent pas encore nés et ils n'eussent fait ni bien ni mal, — afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des oeuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle, — il fut dit à Rébecca : L'aîné sera assujetti au plus jeune » (Romains 9/11,12), et ces autres : « Cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde » (Romains 9/16). Ces paroles démentent encore une fois tous ces raisonnements qui attribuent le salut à des œuvres méritoires.

- Pierre dit à Jérusalem, devant les autres apôtres et les anciens : « Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux » (Actes 15/11).

Ici Pierre dit qu’eux-mêmes, Juifs de naissance, étaient sauvés par la grâce comme l’étaient les Gentils ; et cela, quoiqu’ils soient circoncis dans la chair et qu’ils aient la loi de Moïse avec les commandements de Dieu. Mais pourquoi Pierre ne pouvait-il dire qu’eux, qui étaient Juifs, avaient été sauvés par les œuvres de la loi, tandis que les Gentils, qui n’avaient pas la loi, avaient été sauvés par la grâce ? Parce que les Juifs eux-mêmes pour être sauvés avaient simplement eu à croire (et donc, ils n’avaient pas mérité le salut par la loi), de la même manière que les Gentils. Les paroles de Pierre font clairement comprendre que pour être sauvés il faut simplement croire et non pas opérer, parce que le salut de Dieu est donné gratuitement aux Juifs comme aux Gentils.

- Jésus, dans les jours de sa chair, adressa à deux femmes ces paroles : « Ta foi t’a sauvée » (Luc 8/48 ; 7/50). L’une était celle qui fut guérie de sa perte de sang, et l’autre était la femme pécheresse qui lui mouilla les pieds de ses larmes et les essuya avec ses cheveux et les oignit de parfum. À l’un des dix lépreux qu’il guérit, et à Bartimée, il dit encore ces paroles : « Ta foi t’a sauvé » (Luc 17/19 ; 18/42).

Les Écritures aussi confirment que n’est que par la foi que l’homme est sauvé et non pas par de bonnes œuvres.

- Paul dit aux Romains : « Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur que l’on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche que l’on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture : quiconque croit en lui ne sera point confus. Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Romains 10/8-13).

Comme vous pouvez le voir, pour être sauvés il n’est pas nécessaire de faire de bonnes œuvres, mais il est nécessaire de confesser de la bouche Jésus comme Seigneur, et croire du cœur que Dieu l’a ressuscité des morts. N’est-ce pas simple et clair le chemin du salut que propose l’Écriture ? Si, bien sûr.

Frères, je vous exhorte à rester fondés sur la doctrine du salut par la grâce par le moyen de la foi en Christ-Jésus, et à ne pas vous écarter d’elle parce que cela signifierait rendre vain le sacrifice de Christ sur la croix, et donc être déchu de la grâce. Parlez-en d’entre vous pour vous fortifier, et parlez-en aux pécheurs afin qu’eux aussi puissent se repentir et croire en Jésus-Christ. La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu, c’est pourquoi les pécheurs, afin de croire en Christ pour leur salut, ont besoin d’entendre parler de Lui, de son sacrifice expiatoire. Que la croix, la croix de Christ soit annoncée avec une pleine assurance parce qu’elle sauve l’homme du péché. Il n’y a pas de message alternatif, et cela, vous le savez très bien parce que vous avez été sauvés par la grâce de Dieu, par la prédication de la croix.

 

L’esclavage de la justice

 

Comme nous avons vu, l’Écriture dit clairement que nous n’avons pas été sauvés par des œuvres justes, mais par la foi en Christ et donc par la grâce de Dieu. Mais cette même Écriture dit aussi clairement que nous maintenant qui sommes sauvés, étant devenus esclaves de la justice, nous devons accomplir les bonnes œuvres. En effet, Paul dit aux Éphésiens que nous « sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions » (Éphésiens 2/10) ; et à Tite que Jésus-Christ « s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres » (Tite 2/14). Mais avant Paul, ceci a été illustré par le Seigneur Jésus-Christ lorsqu’il choisit ses disciples. Voici ses paroles : « Ce n'est pas vous qui m'avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jean 15/16). Mais pourquoi devons-nous être zélés pour les bonnes œuvres ? Parce que Jésus a dit : « Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples » (Jean 15/8), et aussi : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5/16) ce qui signifie que nous, en accomplissant les bonnes œuvres, glorifierons le nom de Dieu. Outre cela, nous savons qu’en faisant les bonnes œuvres, nous nous faisons dans le Ciel un trésor qui constitue le prix que le Seigneur nous donnera dans ce jour-là (ce qui est un stimulant pour nous). En effet, lorsque Jésus dit au jeune riche de vendre tout ce qu’il avait et de le donner aux pauvres, il ajouta : « et tu auras un trésor dans le ciel » (Matthieu 19/21), et Paul dit à Timothée d’ordonner aux riches d’être « riches en bonnes œuvres, prompts à donner, faisant part de leurs biens; s'amassant ainsi pour l'avenir un trésor placé sur un bon fonds » (1 Timothée 6/18,19 – Ostervald Rév. 1996).

Je conclus en disant ceci : nous croyants savons que par notre foi nous avons été sauvés du péché et du présent siècle mauvais, mais nous savons aussi que maintenant nous sommes esclaves de la justice, c’est pourquoi nous devons mettre nos membres au service de la justice en faisant toute sorte de bonnes œuvres. Alors que nous étions encore esclaves du péché, nous n’eûmes aucun fruit de nos œuvres iniques, et elles nous font même honte aujourd’hui. Maintenant que nous sommes esclaves de la justice, les bonnes œuvres que nous accomplissons par amour du Seigneur et des élus contribuent à rendre ferme et assurée notre vocation ainsi qu’ à nous créer pour l’avenir un trésor dans les cieux, un trésor placé sur un fondement solide. C’est pourquoi nous ne nous repentirons jamais et n’aurons jamais honte de les avoir accomplies. Donc, les œuvres de justice sont utiles, très utiles, et que personne ne les méprise.

Que celui qui refuse d’accomplir les bonnes œuvres sache que : « comme le corps sans esprit est mort, de même la foi sans les œuvres est morte » (Jacques 2/26 – Segond, Genève 1979). Une telle foi n’a pas de valeur devant Dieu selon qu’il est écrit : « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? » (Jacques 2/20). Que cette personne ne s’illusionne pas au détriment de son âme ; les sarments secs qui ne demeurent pas en Christ on les ramasse et on les jette au feu pour être brûlés (cf. Jean 15/6).

 

 

 http://francese.lanuovavia.org/francese_ins_salut_du_peche.htm


Tag inseriti dall'utente. Cliccando su uno dei tag, ti verranno proposti tutti i post del blog contenenti il tag. salut péché

permalink | inviato da RAGGIO DI LUCE il 14/8/2009 alle 20:41 | Leggi i commenti e commenta questo postcommenti (0) | Versione per la stampa
1 giugno 2009
ALLIANCE FRANCOPHONE DES JUIFS MESSIANIQUES
 Mis à  jour le 14 Février 2009 




 

 

 

LA CONVENTION NATIONALE DE 

L'A.F.J.M.

A EU LIEU CETTE ANNEE

A DAX

 

Avec des intervenants venant d'Israël:

Si vous voulez commander les DVD ou les CD de la Convention 2009

écrivez  à infos@yechoua.com

pour demander l'adresse ou envoyer votre chèque à l'ordre de   AFJM

et la liste exacte des messages

 

5 euros le DVD port compris

45 euros les dix DVD des différente messages, port compris
3 euros le CD  port compris

 

Jacques Elbaz

Directeur

de l'Institut Biblique Francophone

de Jérusalem

http://itfj.topchretien.com/

Président de l'A.F.J.M.

***


Daniel Yahav

Tibérias

***

 


Marom Raheb

Pasteur arabe

Jérusalem

***

 

 


Ofer Amitaï

Jérusalem

2005_ofer_amitai (9K)

***


 

Louanges

avec le groupe Ahavat Sion

 

Chants Hébraïques
avec Judith et Ruben Nery

 

Danses Messianiques...

 

Stands de produits, de livres, CD, DVD, etc...

 

et plus encore...

 


Avec la participation de l’Assemblée de Dax... 

 

 

 
 

 

Notes : Les fichiers sont au format PDF et non au format Word

car ce format ne garde pas toujours

la présentation exacte et peut se modifier.

Les fichiers au format PDF se lisent et s'impriment généralement

avec le logiciel  Adobe Reader que beaucoup d'ordinateurs ont,

que vous pouvez télécharger et installer gratuitement en cliquant sur

http://get.adobe.com/fr/reader/

Il y a aussi un autre logiciel Foxit Reader identique et gratuit

mais plus rapide que je vous conseille : Cliquez sur

http://downloads.foxitsoftware.com/foxitreader/FoxitReader21_setup.exe 

puis sur exécuter.

Si vous voulez imprimer tous ces fichiers en noir et blanc uniquement,

il suffit de cliquer sur "options" de votre imprimante

et de cliquer sur "niveau de gris uniquement" ou autre...

Si vous rencontrez des problèmes, écrivez vous nous à :

infos@yechoua.com

 
QUE DIEU BENISSE ABONDAMMENT CETTE CONVENTION
AVEC LA PRESENCE DU ROUAH HAKODECH,  L'ESPRIT SAINT
DANS LA COMMUNION FRATERNELLE ET LA JOIE
COMME IL LE FAIT TOUS LES ANS...
 
Merci à Notre Dieu !

 

Venez louer et adorer le Seigneur

et vous réjouir dans Sa présence

La joie du Seigneur est notre force !

 

* * *

 

LA CONVENTION 2008 

AVAIT EU LIEU A MARIGNANE (13)

Thème

Prophétie Biblique et actualité

En Israël et dans le monde entier

Si vous voulez commander les DVD ou les CD de la Convention 2008

écrivez  à infos@yechoua.com  pour demander l'adresse ou envoyer votre chèque à l'ordre de   AFJM

 

5 euros le DVD port compris

45 euros les dix DVD port compris
3 euros le CD  port compris


Jeudi 16 h :
1- Message de Jean Marc Thobois
Jeudi soirée:
2 - Danses Messianiques et Chorale Renanim de Marseille et Toulon
Vendredi matin :
3 - Message de Roger Benzaken
Vendedi 16 h
4 - Message de Jean Marc Thobois
Vendredi soirée
5 - Message de Jack Elbaz
Samedi matin :
6 - Message de David Cohen
Samedi 16 h
7- Message de Marcel Marhuenda (les temps de la fin, vidéos, gouvernement mondial, la marque, etc..)
Samedi soir :
8 -Message de Jean Marc Thobois
Dimanche matin:
9 - Message de Jack Elbaz

Compilation de chants...

10 -  Compilation de chants , louanges, danses messianiques pendant la Convention

 

 

 

sfoglia
aprile       

Feed RSS di questo blog Reader
Feed ATOM di questo blog Atom
Resta aggiornato con i feed.

blog letto 1 volte